Ce matin à Bourg-en-Bresse, toute la caravane du Tour était attendue pour un petit discours informel de Monsieur Christian Prudhomme en personne. Debout sur l’un des chars de la caravane il prend la parole pour évoquer avec nous les incidents de Nice et les répercussions sur la Grande Boucle. « Le Tour de France, c’est la France ! ». Par respect pour les victimes et leurs familles, la Caravane gardera encore le silence sur la route du Tour aujourd’hui et la journée du 18/07.

IMGP7792

Avant de prendre le départ de cette étape 100% Ain, Alexandra réunit ses troupes pour quelques petites consignes spécifiques à la course. La chef caravane prévient : aujourd’hui ça va tourner et descendre très fort ! Beaucoup de monde est attendu en bord de route et la vigilance des chauffeurs est de rigueur !

IMGP7800

Et effectivement du monde il y en aura eu tout au long des 160 km reliant Bourg-en-Bresse à Culoz. Tout au long de la route, les milliers de drapeaux jaune du Conseil Général n’auront de cesse de nous le rappeler : « Ici c’est l’Ain ». Et dans l’Ain, on sait recevoir !

Drôle d’effet pour nous de venir à votre rencontre sans musique ni Yannick au micro. Entre les bravos et les applaudissements, c’est surtout vous que l’on aura entendu aujourd’hui. Un énorme merci pour cet accueil et cette générosité.

Au PK 4 (Point Kilométrique 4), Cracotte tend l’oreille pour découvrir un drôle de bruit dans le moteur de sa 2CV camionnette. Nos 2 mécanos, s’arrêtent pour réparer une fuite d’huile sur la 2CV. En 20 minutes montre en main, le problème est réglé et l’équipe au grand complet peut reprendre la route ! Ils sont forts nos deuchistes ! :)

IMGP8029

Le grand RDV du jour, c’est la rencontre avec les pentes escarpées du Grand Colombier. On s’attend forcément à vous y voir nombreux mais la liesse générale qui nous porte sur les presque 13 kilomètres de l’ascension nous a carrément collé des frissons ! Le ciel est superbe, de nombreux drapeaux tricolores flottent au vent, et nos deudeuches se faufilent sur la route en lacets qui grimpe jusqu’au sommet. C’est absolument magnifique !

Avant d’aborder la terrible descente vers Culoz, c’est la chaine du Mont-Blanc tout entière qui se montre au loin. Quelle vue ! Encore quelques jours et nous serons aux pieds du plus haut sommet d’Europe. D’ici là, il nous reste encore de très belles découvertes à faire en chemin et notamment les routes Suisses dés demain !