Ce matin, le parking Caravane prenait déjà des airs de fin de collo. Mine de rien on approche de la fin et le long transfert d’après étape vers la capitale annonce en général les derniers jours de la Grande Boucle…

Même si il reste encore un week-end entier de fiesta, pour les caravaniers on s’approche déjà des embrassades finales sur les Champs et ça commençait à se sentir un peu au niveau de l’espace café du parking caravane.

La côte de Lissac-sur-Couze

Pour la dernière « vraie » étape de ce Tour 2012, la Grande Boucle nous réservait un beau morceau avec 222,5 km entre la Haute-Garonne, le Lot et la Corrèze.

Elodie, notre jolie petite brunette à nous !

Si pour nous la Grande Balade du mois de juillet prend bientôt fin, il semble que côté public on ait eu aussi envie de fêter dignement cette dernière longue étape du Tour 2012. Tout au long d’un parcours vallonné nous eurent le plaisir de croiser un  nombre considérable de pancartes Cochonou, quelques jolies petites deudeuches toutes colorées et évidemment une bonne dose d’allumés déguisés comme pour le carnaval !

Une foule digne d'une belle étape de montagne !

Dans les quelques côtes qui jalonnent le parcours, une foule dense est réunie pour accueillir la caravane et les deuches Cochonou font comme à chaque fois sensation !

Au terme de 5h30 de route sous un soleil voilé nous arrivons à Brive-La-Gaillarde uniquement 20 minutes avant l’arrivée des coureurs. Ceux-ci n’auront eu de cesse de nous remonter, obligeant la caravane du Tour à accélérer le rythme sur les derniers kilomètres.

Yannick et Guillaume dans leur 2CV charcutière !

A l’arrivée sur le parking caravane, juste le temps de se dégourdir les jambes et nous chargeons les 2CV sur un camion en vue du transfert géant de ce soir (363km). On aurait volontiers fait les bornes en 2CV Cochonou mais on a décidé d’épargner un peu nos jolies 2 pattes pour les 2 dernières étapes…

Petites complications pour monter les deuches dans le camion

A l’arrivée sur le parking caravane, juste le temps de se dégourdir les jambes et nous chargeons les 2CV sur un camion en vue du transfert géant de ce soir (363km). On aurait volontiers fait les bornes en 2CV Cochonou mais on a décidé d’épargner un peu nos jolies 2 pattes pour les 2 dernières étapes…