Le truc génial quand on prend la route en deuche c’est qu’on est jamais vraiment seul ! On a toujours un copain deuchiste à saluer et on est toujours bien accompagné pour l’apéro ! Ceux qui ont le plaisir de rouler en 2 pattes savent de quoi je parle…

La meilleure grimpeuse du Tour !

Sur les routes du Tour c’est exactement la même chose avec un petit quelque chose en plus quand même ! Pas une étape sans que l’on ne croise quelques jolies 2 pattes venues nous saluer en bord de route. Parfois simplement un couple d’amoureux venus passer l’après-midi au soleil, certains jours la virée entre copains se transforme carrément en rassemblement !

Rassemblement 200 deuches sur l'étape du 14 Juillet pour encourager les 2CV Cochonou

Aujourd’hui par exemple nous avons eu la chance de croiser 200 de nos semblables au km 51 de l’étape ! Enormissime de voir tout ce beau monde et toutes ces jolies bagnoles en bord de route pour nous encourager ! Un énorme merci à tout ceux qui se sont déplacés et au passage un coup de chapeau particulier à Claude Mazauric qui aura organisé ce joyeux bazar !

Avec toutes ces démonstrations d’amour on se sent l’air de rien investis d’une responsabilité. Un peu comme si la Grande Famille deuchiste nous confiait la sympathique mission de prouver à la France entière que le Tour de France en 2CV c’était possible et quasiment sans encombre !

Eh attention à ne pas abimer cette jolie mamie, quand même...

Ceux qui ont suivi ces pages depuis le début le savent, des pépins techniques il peut malgré tout nous arriver d’en avoir. Jamais rien de grave, c’est ça qui est bien aussi en 2CV. Mais ça arrive… Et dans le cas où il venait à nous manquer une pièce par exemple on a toujours pu compter sur un collègue deuchiste pour nous dépanner et reprendre la route dés le lendemain ! Un énorme merci à vous tous qui nous soutenez depuis qu’on s’est lancé dans cette drôle d’aventure !

La jolie petite cabrio jaune !

Comme vous le savez aussi, la caravane Cochonou embarque avec elle 2 deuchistes émérites (Fab méca et Gégé) qui chaque jour se portent garants de l’état d’esprit deuchiste : La 2CV n’est pas une voiture mais un art de vivre ! Et il faut croire que tout ça est contagieux puisque Stéphane est depuis l’année dernière l’heureux propriétaire d’une 2CV nommée Aigurande (je vous en reparlerai). Et pour ma part même si je roule déjà quotidiennement en ancienne, je dois avouer que l’idée commence aussi à me titiller ! Un jour sans doute…