A bord de nos jolies petites deudeuches vichy, nous prenons la route de Campan, un petit village paisible niché à 700 m d’altitude dans les Hautes-Pyrénées. Depuis plus d’un siècle, àchaque édition, le Tour de France passe à Sainte-Marie-de-Campan, mais jamais il ne s’y arrête.

1-Tourdefrance-stmariedecampan

Ce sera cette année une grande première pour le village de 1 400 habitants, puisque pour la première fois dans l’histoire, Campan accueillera une arrivée d’étape le 8 Juillet 2016.

La petite bourgade connait déjà par coeur le Tour de France puisqu’elle a été le théâtre de nombreux épisodes rocambolesques de l’histoire de la Grande Boucle.

Ici s’est forgée l’histoire du Tour de France ! C’est à Sainte-Marie-de-Campan qu’eut par exemple lieu la fameuse histoire de la fourche cassée d’Eugène Christophe. Vous ne connaissez pas, attendez, je vous raconte !

Sur le Tour 1913, le Tourmalet devient le terrain d’un exploit légendaire. Le jeune Eugène Christophe a entamé la descente du col lorsqu’il casse sa fourche. Pas moyen de la réparer surplace ni de récupérer un autre vélo. À l’époque, les assistances n’existent pas.

10-siant-marie-de-campan-tour

Mais son vélo brisé à la main, Eugène Christophe n’abdique pas. Il décide de marcher 15 kilomètres pour aller chez un forgeron de Sainte-Marie-de-Campan. Et c’est le coureur lui-même qui répare son engin, le règlement interdisant alors toute aide. Il perdra le Tour ce jour-là mais entrera dans l’histoire.

8-sainte-marie-de-campan

En plein coeur du village, une statue commémore le mythe et c’est avec une certain dose d’émotion  que nous garons nos 2CV devant la statue d’Eugène Christophe.

L’histoire du village avec le Tour ne s’arrête pas là puisqu’il est coutume de dire que c’est ici même que le Tour de France à découvert la montagne pour de vrai ! Vous n’êtes pas au courant, attendez, je vous raconte !

La vraie histoire d’amour entre le Tour et la haute-montagne débute en 1910 avec les 2 premières étapes pyrénéennes. Cette année là, les cyclistes découvrent le Portet-d’Aspet, le cold’Aspin et le mythique Tourmalet.

Sur de lourds vélos (on est en 1910), la difficulté est immense pour les coureurs. L’un d’eux, Octave Lapize lancera aux organisateurs : « Vous êtes des criminels. On ne demande pas à des hommes de faire un effort pareil. » Octave Lapize fera finalement l’effort et s’imposera à Paris.

En mémoire de cet évènement fondateur, le village organise chaque début du mois de juin une célébration un peu particulière : la Montée du Géant. Une immense statut en métald’Octave Lapize est installée en haut du Tourmalet. Tout l’été elle salue ainsi les milliers de cyclistes amateurs et pros qui s’aventurent sur les pentes escarpées du mythique Col !

Dans moins d’un mois, le 9 juillet précisément, ce sera à notre tour d’escalader les 2115 m en lacets dans une étape de près de 183 km qui rentrera à coup sûr elle aussi dans les anales du Tour de France. Vivement ! :)

Un grand merci à nos amis de la Mairie de Campan qui ont eu la gentillesse de nous faire découvrir leur magnifique petit village. On se voit très très vite les amis !