Sur le Tour de France, les journées se suivent et ne se ressemblent pas, après les lignes d’animation et plusieurs jours au coeur de la caravane, j’embarque aujourd’hui pour une journée improbable entre le Bar à Saucisson et les Deudeuches.

Nous partons donc avec Florian, Paul et notre fier bar à saucisson direction Carcassonne où nous retrouvons un club de deuchistes et formons alors un cortège suivi par 17 citroën, de la deuche à la méhari en passant par la Diane.

Ces fanas de vieilles carrosseries nous suivent jusqu’au point de chute du jour pour le bar à saucissons : La grotte du Mas d’Azil. Le lieu est superbe, entre rivière et montagne, une superbe pelouse comme terrain de jeu et en arrière plan, la surprenante grotte qui se traverse en voiture !

Une fois sur place, le bar à saucisson et nos amis deuchistes trouvent vite leur place et le public ne met pas de temps à venir déguster une rondelle de notre tout dernier saucisson, le Label Rouge. Nous prenons le temps de faire connaissance avec les autochtones et leur mammouth semi-apprivoisé … la Tribu de Magda, qui à priori vit dans les parages depuis des siècles. Entre séance photos et expositions de grosses cylindrées, Florian et Paul trouvent tout de même le temps de trancher du saucisson et d’animer le bord de route avant le passage de la caravane. Une matinée qui commence vraiment bien !

J’ai à peine eu le temps de m’habituer à ce nouveau cadre de vie, ma foi fort sympathique qu’il me fallait déjà repartir. Au passage de la caravane, je laissais un public impatient de voir nos jolies 2CV entre les mains expertes de mes camarades et sautais dans la limousine rejoindre Damien mon chauffeur VIP pour une fin de journée caravanesque.

A 12h34, j’intègre le dispositif caravane sous un soleil de plomb et je sens déjà que nos 2 invités passent la journée de leur vie. J’imagine bien que Damien a passé son temps à blaguer tout en leur apprenant tous les petits trucs à savoir sur la caravane.

Dès le col de Portet-d’Aspect, la foule grandit et l’on voit fleurir de plus en plus de pancartes et de déguisements. Lors d’un court passage en Espagne en direction du col du Portillon (petit portail), nous essuyons les plus grosses gouttes jamais vues depuis le début de de Tour 2018, mais il en fallait bien plus pour nous faire re-capoter ! Nos hôtesses sortent leurs parkas et le tour est joué.
Salomé et Vanessa ont eu la chance de croiser leur famille sur le bord de la route et on peut dire qu’ils avaient mis les moyens ! Il paraîtrait même que la famille de Vanessa a convié didi le Diable à la fête …

Comme à son habitude, la jolie ville de Bagnères de Luchon, nichée au creux des montagnes était pleine à craquer de supporters du Tour de France, et de la caravane bien sûr !