Ce matin, nous partons en direction de Trie-sur-Baïse, pour ceux qui ne le savent pas, c’est là qu’ont lieu les fameux championnats de France de cri du cochon, autant vous dire qu’on était dans notre élément.
Cette journée est un peu spéciale pour Richard, notre chauffeur semie, car habituellement, tôt le matin, il prend la route en direction de notre prochain hôtel pour assurer les réserves de mini saucissons secs et de bobs Cochonou. Mais aujourd’hui, nous lui avons fait la surprise de l’emmener avec nous sur la caravane, il était comme un cochon en pâte (il me semble que ça se dit !).

IMGP6320

Au parking caravane, nous retrouvons la famille de Vanessa, qui semble t’il a pris un mois de vacances pour la suivre partout ! Débrieffing de l’équipe autour d’un café puis chacun sait ce qu’il a à faire: on se passe de la crème solaire, on fait pipi, on souhaite bonne étape aux copains et on est fins prêts à embarquer !

Je commence l’étape avec Charly et Charlotte, ce qui me permet de découvrir que forcément les berlines sont un peu moins spacieuses que la rutilante 2CV limousine, mais on s’y fait assez bien. Qui dit moins d’espace, dit plus d’organisation, les bobs d’un côté, les mini saucissons de l’autre, chaque chose à sa place ! Au bout d’une quarantaine de Km, je rechange de véhicule pour prendre place dans la limousine aux côtés de Richard. Il ne lui a pas fallu longtemps pour prendre ses marques, il salue déjà la foule comme un professionnel et son sourire en dit long : il s’éclate !

Tout au long de cette étape, nous traversons un paquet de « beaux coins » comme dirait Damien, la Gascogne, le Madiran, le Gers, le Béarn et on a même franchi l’Adour. Selon nos amis du Sud Ouest, au dessus de l’Adour… c’est le Nord ! Comme si tant de beauté ne suffisait pas, on est tombés nez à nez, enfin pare chocs à pare chocs sur un rassemblement de deuchistes, 53 2CV qui s’étaient rassemblées pour former les chevrons Citroën dans une prairie ! Ni une ni deux, nous détachons un escadron de 3 véhicules pour aller les saluer.

Sur le trajet, nous passons entre les vignes, au milieu des champs de maïs et même dans les termes !
Cette journée plus calme entre 2 spéciales Pyrénéennes permet à nos deudeuches de se reposer les roulements avant l’étape bien coriace qui nous attend demain.

Pour une étape de plaine et sous ce soleil abrutissant, on peut dire que vous étiez énormément de courageux à nous encourager et c’était le petit brin de fraîcheur qu’il nous fallait !
À notre arrivée à Pau, comme toujours l’accueil était grandiose et c’est toujours un plaisir pour nos 2CV d’y passer ! L’étape se finit en beauté avec la légendaire chorégraphie des 2CV Cochonou sur la ligne d’arrivée .