Comme je vous le racontais hier, le Vendredi sur le Marathon du Médoc, c’est retrait de dossards et dégustation de saucisson pour les participants, mais le Samedi, ce sont les choses sérieuses qui commencent très tôt !

La journée d’hier a vu défiler tous les engagés et nous avions hâte d’être à ce matin pour voir les surprises que vous nous aviez réservées. Pour ceux qui en se souviennent pas du concept du Marathon du Médoc, il se court déguisé ! Et cette année, la fête foraine était à l’honneur.

Pour les 2CV Cochonou, au programme de la matinée, la caravane du Marathon du Médoc… mais avant ça, je me suis glissé au milieu de la foule juste avant le coup de pétard pour aller encourager les participants et vous rapporter quelques images insolites. ET on peut dire que cette année encore, vous avez rivalisé d’imagination !

Dans la foule, on aperçoit beaucoup de couleur, beaucoup, beaucoup de monde et même des chars, oui vous avez bien vu, en plus de parcourir 42.195 km sous un soleil de plomb, certaines équipes poussent un char avec eux tout le long du parcours, bateau viking, canard géant, machine à popcorn, auto tamponneuse, rouleau compresseur (oui oui)… tout y passe ! (Si vous êtes sages, je vous ferais un article spécial déguisements !)

Après un dernier encouragement, je file rejoindre l’équipe qui est prête à prendre le départ de la caravane. Si vous êtes habitués à notre cortège de 7 2CV sur le Tour de France, sur le Marathon du Médoc, nous venons avec deux deudeuches. En fin de peloton, Jéjé notre mécano de choc qui conduit sa fidèle camionnette avec à ses côtés notre ami Gillou et Julie qui troque son volant pour la distribution de mini saucisson, et pour ouvrir le bal, c’est Stéphane qui conduit la 2CV Limousine et Héloïse la régionale de l’étape qui nous accompagne pour la journée.

cochonou-marathon-du-medoc-2018P7164

Le départ est donné et voilà le cortège qui s’élance pour parcourir la quasi totalité des 42,195 km de l’épreuve. le soleil est au rendez-vous et nous voilà partis en balade au milieu des vignes, elle est pas belle la vie ? Sur le parcours nous traversons de nombreux domaines et devant chaque château, le public, les employés et les bénévoles nous accueillent en fanfare, ce n’est pas un jeu de mot… à chaque fois, c’est une fanfare survoltée qui accompagne le passage des véhicules.

Nous passons de routes en chemins et cela fait très plaisir de voir vos mines réjouies et vos applaudissements, un mois après le Tour de France, ça nous avait manqué ! Dans chaque domaine traversé, un véritable banquet est mis en place pour les coureurs, histoire qu’ils ne choppent pas une vilaine fringale. Gâteaux, fruits, verres de vins, frites et même entrecôtes s’invitent à la fête pour s’assurer que les sportifs ne manquent de rien… pas d’étonnant que la course dure 6h30.. Une fois de plus je suis enthousiasmé par la motivation et le travail des bénévoles qui s’appliquent à tout mettre en ordre à quelques heures du passage des coureurs.

Pour les adeptes d’anecdotes, aux alentours du 34ème kilomètre, un message au Talkie nous demande de nous ranger sur le côté. Rien de grave rassurez-vous, on venait juste de se faire doubler par le premier concurrent ! Je crois qu’il n’y a que sur le médoc que l’on puisse voir ça ! Il s’appelle Denis et il a gagné cette édition du Marathon du Médoc en 2h25min45″, une très très belle performance !

Après une belle étape forte en émotion, nous partons nous noyer dans la foule et distribuer les quelques bobs qu’il nous reste au public venu supporter les coureurs.

On me l’avait dit, la fin du Marathon du Médoc, c’est toujours un grand moment, le public est nombreux à encourager les héros qui viennent de finir leur course. Les corps sont fatigués, mais nombreux sont ceux qui donnent tout ce qu’il leur reste pour accélérer sur les 100 derniers mètres ou pour crier un bon coup pour faire sortir toute leur joie ! C’est ça l’esprit du Marathon du Médoc !